Letras de canciones
Vota: +2


Idiomas
    

Traducción automática
    
NOTA IMPORTANTE El uso de traducciones automáticas suele dar resultados inesperados.
 
Comentarios

Traduction: Miquel Pujadó

Aparece en la discografía de

Dans mon cerveau, que je méconnais


A mon cerveau, que je méconnais,
viennent des mots connus,
des voyelles, des consonnes, des traits d'union
et des point d'exclamation,
deux points, bien des virgules et des accents
qui, pour dire ce que j'éprouve pour toi,
ne me servent de rien, à ce que je crois,
ne me servent de rien.

Dans mon cerveau, que je méconnais,
je trouve des images sans mots
et tous ces arbres fruitiers,
que je ne vois plus depuis tant d'années,
se mettent à danser de joie;
par-dessus une mer à l'eau claire,
ils se promènent touffus et beaux,
touffus et beaux.

Dans mon cerveau, que je méconnais,
des rizières de miel ouvrent des portes
à des pleines lunes enjouées
qui, parmi des orangers et des citronniers
et des pêchers et des amandiers,
poursuivent toutes les ombres
derrière les pins et les caroubiers,
les pins et les caroubiers.

Dans mon cerveau, que je méconnais,
un grand point d'interrogation émerge;
il veut embrasser toutes les lettres
qui forment le mot "Amor".
Les lettres changent de place
et forment le mot "Roma"
et rient avec complicité,
avec complicité.

A mon cerveau, que je méconnais,
arrivent les années que nous avons vécues
ensemble, chargées, comblées de vie,
et, pleines de désir, elles font des signes
à celles qui ne sont pas encore arrivées
en leur disant: venez et regardez
combien nous allons bien,
nous allons bien.

Dans mon cerveau, que je méconnais,
les autres années que nous n'avons pas vécues
s'approchent petit à petit,
regardent cela, un peu incrédules,
et ne voient pas comment elles pourront vivre
aussi intensément que les premières
et croient qu'elles sont différentes,
qu'elles sont différentes.

A mon cerveau, que je méconnais,
comme un éclat, arrivent des fleurs
porteuses de leurs couleurs les plus nettes,
jasmins, roses et anémones,
dahlias, oeillets et camélias,
géraniums, coquelicots et lauriers-roses
et d'autres fleurs que je ne sais pas dire,
que je ne sais pas dire.

A mon cerveau, que je méconnais,
à mon corps entier, tu viens en souriant
et tu me dis "je t'aime", au même
moment où je te dis "je t'aime".
C'est un instant qui nous rend plus libres,
où tous les oiseaux du monde,
soudain, se mettent à voler,
se mettent à voler.

(1986)

 










 
PUBLICIDAD
PUBLICIDAD

 

LO + EN CANCIONEROS.COM

 

HOY DESTACAMOS
Gira por los barrios

el 22/05/2018

El próximo concierto de la gira de Silvio por los barrios será el jueves 24 de mayo, a las 19:00 en el parque Carlos Aguirre, en la esquina de Mazón y Valle (Consejo Popular Príncipe, municipio Plaza de la Revolución).

HOY EN PORTADA
Nuevo cancionero y discografía

el 22/05/2018

Presentamos el quinto de nuestros cancioneros y discografías anunciados en el marco de nuestro vigésimo aniversario. María Dolores Pradera siempre ha reivindicado —incluso cuando no estaba de moda— la obra de los grandes autores populares hispanoamericanos, desde José Alfredo Jiménez a Chabuca Granda, pasando por Atahualpa Yupanqui o Carlos Cano. Hoy la reivindicamos a ella.

 



© 2018 CANCIONEROS.COM, CANDIAUTOR 2010 SL

Notas legales

Qué es cancioneros
Aviso legal
• Política de privacidad

Servicios

Contacto
Cómo colaborar
Criterios
Estadísticas
Publicidad

Síguenos

   

 

Acceso profesional