Saint-Germain-Des-Prés

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

J'habite à Saint-Germain-des-Prés
Et chaque soir j'ai rendez-vous
Avec Verlaine.
Ce vieux pierrot n'a pas changé
Et pour courir le guilledou
Près de la Seine
Souvent l'on est flanqué
D'Apollinaire
Qui s'en vient musarder
Chez nos misères.
C'est bête, on voulait s'amuser
Mais c'est raté,
On était trop fauchés.

Regardez-les tous ces voyous,
Tous ces poètes de deux sous
Et leur teint blême.
Regardez-les tous ces fauchés
Qui font semblant de ne jamais
Finir la semaine.
Ils sont riches à crever,
D'ailleurs ils crèvent
Tous ces rimeurs fauchés
Font bien des rêves quand même.
Ils parlent le latin
Et n'ont plus faim
A Saint-Germain-des-Prés

Vous qui passez rue de l'Abbaye,
Rue Saint-Benoît, rue Visconti,
Près de la Seine
Regardez le monsieur qui sourit.
C'est Jean Racine ou Valéry,
Peut-être Verlaine.

Alors vous comprendrez,
Gens de passage,
Pourquoi ces grands fauchés
Font du tapage.
C'est bête
Il fallait y songer.
Saluons-les
A Saint-Germain-des-Prés.

Canciones más vistas de

Amancio Prada en Febrero