Les Liens D'Eros Etienne Daho

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

"Aimer, être aimer, quel bonheur !
Et pourtant, comme tout éclat est terne,
auprès de la félicité remplie de tourments,
que l'on éprouve en adorant une femme qui fait de l'homme
son jouet,
en devenant l'esclave d'une créature tyrannique,
qui vous piétine impitoyablement"

Elle est là, ma vénus allongée, le corps et les poignets
sanglés
Dans son imper en latex elle m'observe, comme la proie de
ses projets
Attitude polaire de surface, sourire de Joconde apaisé
Elle est la main qui me cherche et me frôle, du bout de ses
ongles laqués
Oh surtout ne crie pas avant d'avoir mal, me dit elle, les
corps étrangers
Ont le goût capiteux du parfum des roses, du romanesque et
du secret

[Refrain] :
Les liens d'Eros tout puissants, sont-ils plus attachants
que les liens du cœur ?
Les liens d'Eros tout puissants, sont-ils plus attachants
que les liens du sang ?

Qui est la victime de qui, dit elle, le sacrifié ou son
bourreau ?
Peu importe le flacon, si c'est éphémère, mais pourvu que
le charme opère
Pénètre jusqu'aux fondations de mon âme, souffle t'elle,
avant de céder
Libérée par l'impact de mes morsures, par la chaleur de
mes baisers

[Refrain]

Las canciones más vistas de

Marianne Faithfull en Noviembre