La Ruda Salska

Un Et Un Font Trois

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp


A chanter l'obscène pour mieux masquer l'impudeur,
D'être là sur la scène et à s'en arracher le cœur.
Tu sais à chanter la nuit, hurler à rendre gorge,
A en voir du pays, à se faire le tour de l'horloge.
A chanter le noir, sonder le fond du puits,
Un paver dans la marre et du bouillon dans les conduits.
Tu sais à chanter le nous sans jamais parler de toi,
D'enfant sur les genoux mais maintenant qu'Un et un font
trois:

A nos ciels, à nos nuits, à elle, à toi!

A nos ciels, à nos nuits, à elle, à toi! A nos ciels, à
nos jours, à nos soleils! (bis)

Qui sait ce qu'il y a derrière les étoiles? Je sais ce qui
est un cadeau du Ciel! (bis)

A chanter la vie, à truquer les métaphores,
A traquer la formule qui changera le plomb en or,
Tu sais à chanter l'espoir, si jamais le feu meurt,
M'inventer des humeurs entre le café et la poire,
A chanter la peur, crier à l'injustice,
A jouer de sa peur et de la vertu et du vice,
A chanter le nous sans jamais parler de toi,
D'enfant sur les genoux mais maintenant qu'Un et un font
trois:

A nos ciels, à nos nuits, à elle, à toi!

A nos ciels, à nos nuits, à elle, à toi! A nos ciels, à
nos jours, à nos soleils!
(bis)

Qui sait ce qu'il y a derrière les étoiles? Je sais ce qui
est un cadeau du Ciel!
(bis)

A nos soleils! A nos soleils! A nos soleils, Un et un font
trois!
(bis)


Autor(es): la ruda salska

Canciones más vistas de

La Ruda Salska en Agosto