Gilbert Laffaille

Kaléidoscope

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Bout de verre teinté, perle bleue mobile.
Barque de papier, voyage immobile.
Rose à peine éclose qui déjà se fend
Et se recompose en flocons d'argent.
Triangle isocèle, arabesque noire.
Un rayon de miel, un château d'ivoire.
Miroir angulaire, carton cylindrique.
Bouquets éphémères et mathématiques.

Tu vois c'que tu vois, ça dépend de toi.
En tournant deux doigts, on peut voir la vie.
Kaléidoscope, micro-télescope, miroirs aux envies.

Carreaux colorés, bourgeons symétriques.
Groseille éclatée, grenade exotique.
Saphir et cristaux qui s'ouvrent en pétales.
Vitrail en morceaux sous des pluies d'étoiles.
Coeur de géranium, intérieur d'oursin.
Trois pépins de pomme, un champ sous-marin.
Carré polygone, fleur de céramique.
Prisme qui rayonne ou jeu lunatique.

Tu vois c'que tu vois, et ça tient à quoi ?
En tournant deux doigts, on peut voir la vie.
Kaléidoscope, micro-télescope, miroirs aux envies.

Palais merveilleux, soleil en épis.
Glaçons verts et bleus, cascade infinie.
Calice et corolle azur, jaune et gris
Qui redégringolent et se multiplient.
Diamant qui ruisselle, rubis renaissant
Qui se démantèle en dessin d'enfant.
Voûte du ciel astral, figure symbolique.
Clarté minérale ou jouet mécanique.

Tu vois c'que tu vois, ça dépend des fois.
En tournant deux doigts, on peut voir la vie.
Kaléidoscope, micro-télescope, miroirs aux envies
Miroirs aux envies, miroirs aux envies.

Canciones más vistas de

Gilbert Laffaille en Septiembre