L’hirondelle

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

”Combien de temps encore
avant le voyage tant attendu”,
demande l’hirondelle
qui vient juste d’émigrer.

Une voix douce lui répond:
”Que ressent ton coeur,
échappes-tu aux faucons
ou cherches-tu la chaleur?”

Vole, vole, hirondelle, ay,
découvre les grands espaces, ay,
dis au soleil
que je voudrais bien l’embrasser.


L’hirondelle ne sait pas
quelle peur est la plus grande,
celle des faucons noirs en chasse
ou bien le manque de soleil.

Hirondelle voyageuse,
la situation est différente
quand on émigre par obligation,
voilà une triste condition.

Pour cela nous gravissons la côte
comme on monte au calvaire.
À l’homme qui souffre sur la terre
il fait offrir un suaire.


Autor(es): Pablo Neruda, Ángel Parra

Las canciones más vistas de

Pablo Neruda en Diciembre