Chanson de la venue de l'après-midi

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Une à une,
j'ordonne dans mes yeux
les vies connues.

Maisons, crête, barque,
vaste respiration de l'eau,
rose claire. Avec des mots
toujours nouveaux j'habillais
l'après-midi déjà né.

L'après-midi nu,
qui sortait de la lumière
vers la mer et la montagne.


Autor(es): Salvador Espriu, Raimon

Las canciones más vistas de

Salvador Espriu en Diciembre