Gré et amour

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Gré et amour, qui engendrent un grand désir,
et espérance, qui vient par tous ces échelons,
me sont réjouissances, mais la peur du mal,
qui me fait maigrir la tendre chair, me donne des souffrances,
et je porte dans le coeur, sans fumée, un feu continu
dont la chaleur ne sort pas à l'exterieur.
Secourez-moi avant qu'une heure ne se soit pas écoulée
car mes signes indiquent que je vivrai bien peu.
Un sage médécin ne prend pas comme un jeu un cas
où la chaleur ne sort pas à la partie extrême.
L'ignorant voit que le malade ne brûle pas
et le considère sain, car il n'a pas de fièvre.
Le malade ne pourra pas dire son mal,
tout affaibli, avec la langue peu diserte:
sa mine et sa couleur découvrent assez bien
une partie de ses angoisses, et c'est presque comme l'avoir dit.
Pleine de sagesse, il n'est pas nécessaire de vous dire que je vous aime,
car je crois savoir que vous en êtes sûre
malgré que vous faites voir qu'elle vous est cachée,
la cause par laquelle notre amour est inégal.


Autor(es): Ausiàs March, Raimon

Las canciones más vistas de

Ausiàs March en Diciembre