Je ne manque pas de souvenirs des temps heureux

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Je ne manque pas de souvenirs des temps heureux,
ils sont passés: je pense qu'ils ne reviendront pas.
Si je les retrouve, la merci ne me manquera pas,
car la pitié aura fait la paix avec vous.
Vous m'apprécierez, moi que vous appréciez
et confessant que vous souffriez pour moi.
Maintenant que je vous aime comme jamais je n'aimai
revenez ou vous étiez d'abord.
Plus qu'avant je me sens plein de désir
et le désir en moi ne mourra jamais,
car pour sa part le corps le soutiendra;
la raison ne me montrera pas son dépit.
Vous, désirez-moi, moi que vous désiriez,
d'un amour dont je me contentai.
Maintenant que je vous aime comme jamais je n'aimai
revenez où vous étiez d'abord.
Et si jamais j'étais aimé
mieux, je le mérite, mon oeil ne me démentira pas,
car il pleura souvent de peine
et, même sans pleurer, il montrait ma douleur.
Et vous chantiez de joie le Te Deum:
en larmes je chantais des malédictions.
Maintenant que je vous aime comme jamais je n'aimai,
revenez là où vous étiez d'abord.
Pleine de sagesse, si vous feuilletiez mon coeur,
vous y verriez clairement que je vous aimerai sans fin.
Maintenant que je vous aime comme jamais je n'aimai,
revenez là où vous étiez d'abord.


Autor(es): Ausiàs March, Raimon

Las canciones más vistas de

Ausiàs March en Diciembre