Le monde ne saurait montrer moins de pitie

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Le monde ne saurait montrer moins de pitié
qu'à présent sur moi on en voit:
tout amour échoue si ne ce n'est l'amour propre,
tout le monde est conquis par l'envie.
Sans effort on ne veut faire aucun bien:
comment en ferait-on à regret quand il en coûte?
Je vois chaque coeur d'homme plus dur que le bois:
Nul ne s'attriste du malheur de l'autre.
Celui qui ne sait pas ne peut avoir pitié
de celui qui gît dans le tourment et la douleur;
je pardonne donc à chacun de bon coeur
de ne s'être pas plaint pour ce que mon coeur endure.
Secrétement, d'un mal peu commun,
le destin me fait sentir son adversité.
Je n'accuse pas l'amour même s'il me conduit à la mort,
bonheur et malheur passés me laissent indifférents.
Pour me secourir de votre amour rien ne me sert
si ce n'est que vos yeux me témoignent de l'amour
et je ne pourrais savoir de vous rien de plus certain,
et pour me contenter je n'ai besoin de rien de plus.
Je vois maints hommes aimer sans être aimés
et le menteur est cru autant qu'il le veut
et moi me voilà vaincu par l'amour à tel point
que je ne peux dire combien je suis amoureux!
Amour, Amour, je me suis taillé un habit
dans votre étoffe, m'habillant l'esprit:
je l'ai trouvé grand en le mettant
et étroit quand il était sur moi.


Autor(es): Ausiàs March, Raimon

Las canciones más vistas de

Ausiàs March en Diciembre