Chanson du triomphe de la nuit

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Où l'or s'achève
si lentement, drapeaux,
nuit élevée.

J'écoute une rumeur
d'eaux nombreuses:
avec le vent, contre toi,
chevaux sauvages.
Quand tu entendras les cors
de chasse t'appeler
tu appartiendras pour toujours
au sombre royaume.

Ah, vieille douleur
enracinée qui n'a pas d'aube!


Autor(es): Salvador Espriu, Raimon

Las canciones más vistas de

Salvador Espriu en Diciembre