J'ai regardé cette terre

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Quand la lumière montée du fond de la mer
au levant commence juste à trembler,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.

Quand dans la montagne qui ferme le ponant
le faucon emporte la clarté du ciel,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.

Tandis que râle l'air malade de la nuit
et que des bouches d'ombre se pressent aux chemins,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.

Quand la pluie porte l'odeur de la poussière
des feuilles âcres des lointains poivriers,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.

Quand le vent se parle dans la solitude
de mes morts qui rient d'être toujours ensemble,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.

Tandis que je vieillis dans le long effort
de passer le soc sur les souvenirs,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.

Quand l'été couche sur toute la campagne
endormie l'ample silence qu'étendent les grillons,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.

Tandis que des sages doigts d'aveugle comprennent
comment l'hiver dépouille le sommeil des sarments,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.

Quand la force effrénée des chevaux
de l'averse descend soudain les ruisseaux,
j'ai regardé cette terre,
j'ai regardé cette terre.


Autor(es): Salvador Espriu, Raimon

Las canciones más vistas de

Salvador Espriu en Diciembre