Juste avant les laudes

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Serein, je suis maintenant conduit
au-delà de la vieille origine des eaux,
où je n'entends plus la source fuir.
Quand reposeront ces lèvres pures, fatiguées
de la veille du troisième nocturne,
l'oiseau entonnera la claire louange.
Moi qui meurs et sais
la solitude du mur et du passant
je te demande de te souvenir de moi
toi qui t'en vas avec les heures sacrées.


Autor(es): Salvador Espriu, Raimon

Las canciones más vistas de

Salvador Espriu en Diciembre