Véronique Pestel

Au fil des autres

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Ma vie n'est qu'un long chant tendu vers je ne sais quel ou qui, quelle ou quoi
Ma vie n'est qu'un long chant parmi les chants perdus qui se cherchent en chemin
L'être humain que je suis s'attarde encore souvent sur son propre destin
Sans oublier pourtant tout à fait que sa vie ne tient qu'au fil des autres
Et tient d'un peu chacun

Ma vie n'est qu'un long chant semblable au cimetière d'un village oublié
Peuplé d'amis perdus, d'amoureux éconduits, de femmes trépassées
L'être humain que je suis s'attarde encore souvent sur son propre passé
Sans oublier pourtant tout à fait que sa vie se doit à ceux qui viennent
À ceux qui sont restés

Je suis vivante, c'est à vous
Morts ou vivants que je le voue
Je suis vivante comme un fou
Qui porte souffrance à son cou
Sans jamais tomber sous le joug
Et sans distinguer peu ou prou
Le poids qui le met à genoux
Du collier qui le tient debout

Ma vie n'est qu'un long chant d'amour éberlué d'être encore désirable
Aux yeux de celles et ceux qu'elle a choisi, un jour, pour honorer sa table
L'être humain que je suis s'attarde encore souvent devant l'intolérable
Sans oublier pourtant tout à fait que sa vie ne doit qu'à ceux qu'elle aime
D'être un peu secourable

Je suis vivante, c'est à vous
Que je le dois, que je le voue
J'aime le monde à travers vous
Vêtu de vie, vêtu de vous
Bonheur à vie, bonheur à vous
Quand je m'agrippe à votre cou
Je pourrais n'être qu'un licou
Vous me portez comme un bijou

Ma vie n'est qu'un long chant tendu vers je sais bien quel ou qui, quelle ou quoi
Ma vie n'est qu'un long chant parmi les chants trouvés qui la guident en chemin
L'être humain que je suis s'attarde encore souvent sur son propre destin
Sans oublier pourtant tout à fait que sa vie ne tient qu'au fil des autres
Et tient d'un peu chacun

Canciones más vistas de