Gilbert Laffaille

Bournemouth

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp


Le premier jour de cafard passé
Triste à regarder la pluie tomber
On oubliait vite la France
Le temps des vacances
On découvrait le vrai charme anglais
Du pudding à la jelly diaphane
À Bournemouth, au mois d' juillet
Rose-Mary, Suzan

Les robes à fleurs
Les permanentes aux doux reflets bleutés
La couverture près du thermos à thé
La vie qui s'arrête à cinq heures
(How many sugars, honey ?)

Les rues tranquilles
Le lait posé sur le perron qui dort
Un goût de menthe au chocolat subtil
Une certaine idée du confort
(Enjoy yourself ! Be a good boy !)

Dans les parcs, en fin d'après-midi
On s'allongeait sur le gazon vert
Hortensias, musique légère
Christina, Lindy
On découvrait le vrai charme anglais
Des shetlands aux gros chandails de laine
A Bournemouth au mois d' juillet
Philip et la Reine

Les fish and chips
L'odeur de l'huile et des oignons dorés
Le dernier bus qui nous filait sous l' nez
Dans l'émotion d'un tout premier french kiss
(Do you love me ? Yes, I do !)

"Mellow Yellow"
Les trois oranges dans les machines à sous
Les vieilles ladies et les rockers à clous
Misant sur les boules du bingo !
(Now it's blue ! Now it's green ! Now it's red, Bingo !)

Le teint vermeil
Les folles moustaches du gentleman en tweed
Qui s'en allait sur la promenade humide
En lui donnant comme un rayon d' soleil
(Nice weather, isn't it ? Yes, lovely)

Et nos adieux !
Dans un brouillard à vous glacer les membres
Le cœur brisé, perdus, les larmes aux yeux
On s'est écrit jusqu'en septembre.

Canciones más vistas de

Gilbert Laffaille en Septiembre