Coucou, On T'A Reconnu

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Le p'tit chanteur tout neuf passait à la télé.
Ses yeux étaient jolis, ses cheveux bien rangés.
"Mon Dieu" se disait-il "que c'est simple, que c'est beau!
P't'êt' bien qu'des p'tites danseuses vont m'appeler aussitôt."

Elles diront "Coucou, on t'a reconnu, jamais tu ne nous a plus plu.
Si, si t'es pas loin du génie, gentil p'tit poète, non, non, t'es pas surpris."

Personne ne l'appelait, ça l'a fort agacé.
Toutes ses petites danseuses sont pas dignes d'être aimées.
"J'vais mettre mes lunettes noires, mes bottines et j'souris."
Tout l'quartier, toute la ville acclamera son fils chéri.

Elles diront "Coucou, on t'a reconnu, jamais tu ne nous a plus plu.
Si, si t'es pas loin du génie, gentil p'tit poète, non, non, t'es pas surpris."

À cause des lunettes noires, personne l'a reconnu.
Pas un seul autographe, pas un sourire ému.
"Mais demain" s'disait-il "l'facteur m'apportera
Des tonnes de mots d'amour, des p'tits paquets en tas."

"Coucou, on t'a reconnu, jamais tu ne nous a plus plu.
Si, si t'es pas loin du génie, gentil p'tit poète, non, non, t'es pas surpris."

Et le lendemain, très tôt, il fit dans l'escalier
Un vol plané très dur pour voir ses p'tits paquets.
Y'avait qu'un prospectus pour apprendre à valser.
Les yeux dans ses nuages, il est parti s'balader.

(Trompette solo)

Et soudain, ça y est, on l'a reconnu, tout l'monde se retourne dans la rue.
Mais l'chanteur ne s'en aperçoit pas, l'idole était en pyjama.

Canciones más vistas de