Mononc Serge

Couscous

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp


La musique est drabe et le boss est arabe
Il est lamentable, il croule sous la table
Il est livide car son bar est vide
Personne n'est venu ce soir pour voir
Le spectacle dérisoire que nous donnons dans son bar

Pourtant ce ne sont pas des chansons sinistres
Que nous chantions dans ce décor
Monsieur Poufpouf à la voix de sistre
Et Mononc' Serge à la voix de stentor

Le patron qui allait encore perdre des sous
Devenait Ha! Ha! Ha! de plus en plus saoul
À mesure que son ventre s'remplissait de cognac
Il était de plus en plus en tabarnak

À l'entracte le vieux papi ivre mort
Courut verrouiller la porte du bar
Afin que plus personne n'entre dans son tripot
Pour entendre l'excellent duo de Blaireaux

COUSCOUS- Comment il s'appelle, le patron?
COUSCOUS- Ah! J'me souviens plus de son nom!
COUSCOUS- Quel refrain à la con!
COUSCOUS- À la santé!

Un passant attiré par tout ce branle-bas
Se dit " All right! Un bar où il s'passe de quoi! "
La porte étant close, il entra par la fenêtre
Mais le boss voulut évincer le trouble-fête

La bagarre éclata et tout ce tintamarre
Eut tôt fait d'attirer plein de gens dans le bar
Profitant du tumulte ainsi provoqué
Les Blaireaux en choeur se remirent à chanter

Et ce lundi soir qui s'annonçait des plus ternes
Prit soudain des allures de minable western
Ce fut ma foi une soirée mémorable
Et le patron fit des recettes plus qu'appréciables

COUSCOUS- Comment il s'appelle, le patron?
COUSCOUS- Ah! J'me souviens plus de son nom!
COUSCOUS- Quel refrain à la con!
COUSCOUS- Hé! Mon frère!
Savais-tu que dans les discothèques avant de faire cul
sec tous les mecs font " À la santé!"

Le lendemain dans un éclat de rire
Tout s'est arrangé autour d'un verre de kir
Pour faire oublier son comportement brutal
Le patron offrit une tournée générale

Il a offert des arachides à Rachid
Il a offert une jolie cage à Omar
Il a envoyé Amed au club med
Il a acheté toutes ces choses à rabais

Même s'il n'en a pas toujours la classe
Le boss est bien plus beau que Julio Iglesias
Il a du sex-appeal, il a du talent
Et c'est pourquoi, malgré tout, nous l'aimons tant

Vive son bar, sa bière et ses minables cigares
Vive les dinars, les roubles et les dollars
Vive le tintement de son tiroir-caisse
Et vive les grosses piastres en liasses épaisses
Quand il sera mort le vieux boss de bar
Nous lui ferons les funérailles les plus belles
Il y aura du vin, de la mortadelle
Et des caisses, caisses, caisses, caisses, caisses
De merguez

Il a offert des arachides à Rachid
Il a offert une jolie cage à Omar
Il a envoyé Amed au club med
Le patron n'a pas manqué de respect
Le patron n'a pas manqué de respect
Le patron n'a pas manqué...
C'est curieux ça Mononc', moi je crois plutôt que
Le patron il a manqué de respect
À la santé!