Matmatah

CrèVe Les Yeux

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp


Quand l'or de Tiffany s'incruste dans les corps
D'une beat generation de Disney store
Et partouzent les murs du Carlton Arms Hotel
Des filles de peinture qui font l'amour au ciel
J'aimerais savoir combien d'entre elles
N'ont pas pleuré de joie
En me voyant faire de même avec toi

Ca crève les yeux

Les néons de Time Square continuent de cracher
Un flot de fausse lumière qui sent le renfermé
Mais ça flashe entre nos murs autant s'y réfugier
Vingt-cinq enluminures éblouissent le plancher
J'ai peiné à croire que l'une d'entre elles
N'ait pas pleuré de joie
En te voyant faire de même avec moi

Ca crève les yeux

Qui a donc pris le temps de regarder en l'air
D'oublier le présent d'oublier les affaires ?
Ca rève entre nos murs, regarde ces furies
Faire monter le mercure, l'amour au ralenti
Je n'en attendais pas moins d'elles
J'en ai pleuré de joie
C'est toujours le même problème avec moi
Je n'en attendais pas moins d'elles
J'en ai pleuré de joie
C'es toujours un nouveau poème avec toi


Autor(es): cédric floc'h, tristan nihouarn