Shurik'n

Esprit anesthésié

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp


Shurik'N:
Bienvenue dans le dévaste-land, bouteilles cassées
Cyclos brûlés, centre social pas vraiment terminé
Peinture, façade remaquillée pour masquer la pauvreté
Au cas où le touriste ne serait pas prêt
Voiture de police, travail absent, embrouille au feu vert
Terrasse pleine, un bon resto de poissons face à la mer
Galère, le énième contrôle de la semaine
"Tes papiers fils" tu les a pas, on t'amène
Surtout si ton nom commence par Ben
Mec nerveux au volant
"T'as un problème, quoi, descends", devant ses enfants
Comme un chiffonnier chemise pleine de sang
Honte pour un adulte soi-disant civilisé
Incapable de tempérer son tempérament
Enfermé dans le contexte, boulot-maison-prisonnier
A cran toute la journée, on finit par agresser
Soupape de sécurité, stade de foot, plein à craquer
Quatre buts, deux-trois jeux télés, esprit anesthésié

Faf La Rage:
L'esprit embrumé, anesthésié
La pilule est toujours passée
Grillé, comment on fait ?
Aveuglé par le peu de gloire
L'espoir de s'en tirer
Sans empirer
Pourquoi on voit rien, hey ?
L'esprit embrumé, anesthésié
Tu paies, tu râles et t'encaisses
Laisse faire et
Oublie jusqu'au prochain jour où tu en chiais
Retourne dans le cycle et l'esprit anesthésié

Shurik'N:
Meeting, bande d'excités souvent armés
Enragés, fou de joie à l'idée de dégainer
Les premiers sans pitié, la boule est déjà lancée
Une quille est tombée mais bon, elle n'est pas blanche, y'a pas de regrets
Intolérance poussée à l'extrême, épaulé par la crème
Fanatique, aveuglé par la voix aryenne
Et qu'à cela ne tienne, de l'autre côté, on a la même
Mentalité, les infidèles sont condamnés
C'est Hitler contre Staline, Pétain contre Mussolini
Un mal contre mal, pas d'extra-balles, fin de partie
Sentiment d'insécurité provoqué
Par les camions de police garrés dans chaque rue et chaque quartier
Loi Pasqua proposé, vivement hué, prises d'otages simultanés
Camouflage, ta pilule est passée
Diversion, un tacotac, 2 morpions, gratter, courrir
Après le gros paquet, esprit anesthésié

Faf La Rage:
Société poussée à la consommation
Casinos pleins pour une bouteille de Perrier Bastion
Salaires bas, prix en hausse, toute la journée
Comme un forcené, tu bosses pour pouvoir aller bosser
Subvention de velcros sur le pognon pour les quartiers pas un rond
Mais un jour de retard dans tes impôts : sanction
Course de l'espace, puits sans fond, on manque d'oxygène
Sur terre, de plus en plus de gens dorment sous les ponts
Système D gars, shit, jobs non-déclarés
Pas l'choix, instinct de survie exacerbé
Le déséquilibre est destiné à régner
Sur un parc à jouer où les moins chers se cassent les premiers
Gauche, droite, même combat pour la monnaie
Ceux qui chantaient "on a gagné"
Sont les mêmes qui sortent manifester
La révolution sera pas télévisé
On y passe des sitcoms de chez AB, esprit anesthésié


Autor(es): ,Faf La Rage