Goupil

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Renardeau, mon frangin,
On est dans l' mêm' pétrin,
Cernés de chiens et de chasseurs,
Renardeau, mon cousin,
Je te tiendrai la main,
La patt', jusqu'à la dernière heure,
On était partis de bonne foi,
Toi, du terrier, moi, de mon toit,
Avec chaleur,
Au devant des fous et des rois,
Devant nos congénères, ma foi,
De tout notr' cœur !
Ta vie,
On te la joue à face ou pile,
Pardi,
On est poète ou imbécile,
J'veux dire
Qu'on est
Ysengrin ou
Goupil !
Renardeau, mon fiston,
Dans ton joli veston,
Ta queue de pie de flammes rousses,
T'allum' des incendies
A travers les orties
Et les tapis de tendre mousse,
Et les culs-terreux, fous de rage,
T'accusent de porter la rage
De par la
France,
Comm' si la beauté, aujourd'hui,
Ça méritait d'être puni,
Pour indécence !
Ta vie,
On te la joue à face ou pile,
Pardi,
On est poète ou imbécile,
J'veux dire
Qu'on est
Ysengrin ou
Goupil !
Renardeau, mon ti-frère,
Rendez-vous en enfer,
L'enfer des bêtes indociles,
Laissons monter là-haut
Les crotales, les cabots,
Au paradis des crocodiles,
Pour trois volailles dérobées,
Quelques œufs fraîchement gobés,
Ils te poursuivent,
Comm' si les r'nards, soudainement,
Ça d'vait bouffer plus qu'du chiendent
Ou des olives !
Ta vie,
On te la joue à face ou pile,
Pardi,
On est poète ou imbécile,
J'veux dire
Qu'on est
Ysengrin ou
Goupil !
Renardeau, réfugié
Au fond de ton terrier,
Auprès de ta douce
Hermeline,
Près de celle qui t'attend,
Que tu lèches longtemps,
Ta princesse, ton orpheline,
Loin de ce monde de faux-culs
Qui n' pens' qu'à te tirer dessus,
Vaille que vaille,
Endors-toi et fais de beaux rêves,
Avant que toi et moi, on crève
Sous leur mitraille !
Notr' vie,
On nous la joue à face ou pile,
Pardi,
On est poète ou imbécile,
J'veux dire,
Qu'on est
Ysengrin ou
Goupil !

Las canciones más vistas de

Tachan Henri en Noviembre