Graffiti

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

J'ai décide de cracher ma haine comme un spray
Une bombe, un fat-cap d'un seul trait
Afin de couvrir toutes mes plaies
De couleurs, même si ça te déplait
Je peindrai ainsi les couplets de ma vie d'un seul coup de jet
Sur n'importe quel trajet
Tu verras mon nom c'est tout ce que j'ai
Appelle ça comme tu veux, dénigre-moi
Dévisage-moi, regarde-moi dans les yeux
Tu verras les flammes de mon feu
Je fais peur aux vieux, mais ça j'y peux rien
Tout ce qui sort du quotidien cause un frein
Ici c'est plein de dédain, de préjugés et de chiens
Je pense pas aller bien loin
Devenir quelqu'un ce à quoi j'aspire
Ce que je vais devenir ?
Je ne sais pas, mais ça m'angoisse au point d'en frémir
Tenir une bombe à la main comme certains tiennent une entreprise
Un carnet de chèque, une valise
C'est le seul pouvoir qu'on m'autorise
C'est mon biz, ma maîtrise, pourquoi tu me brutalises ?
C'est mon biz, ta hantise, et c'est ce qui m'attise, ce qui te brise.
J'en fais une analyse précise, survivre est ma convoitise
Même si je me valorise
Je reste qu'un graffiti qu'on méprise …


Refrain
Je voudrais pas qu'on m'oublie
Qu'on me radie de cette vie
J'ai ma chance moi aussi
Niais de celle ci on me dévie
Je vois bien qu'on m'a banni, ici tout est comédie
Niais je marquerai ma place tant pis.
Comme un GRAFFITI


Comme un graffiti
Je vois la jeunesse de la France d'aujourd'hui
Toutes les races et religions peintes dans un seul pays
Une couleur unie ou l'on oublie même les différences établies
Un long dégradé infini qu'éponge tous ces murs gris
Ici Paris tous sous la même vapeur de shit et de rengaine
Les coulées de 8-6 traînent
Pleines d'amertumes et peines
Les villes sont pleines de trous noirs, d'illusions, de miroirs
A force de croire
Qu'on peut tous s'en sortir, on voudrait tous la gloire
Etre un roi, juste un soir
Se sentir libre de toutes contraintes
Une vie simple champagne et à la chance on trinque
Mais elle feinte, s'échappe dès qu'on ouvre les yeux
Passe la despé, aller nique le monde d'un coup de pied
C'est ma rage qui roule dans ce train
Plein de throw-up et de style jusqu'à demain
Tu sauras que j'existe et que je défie mon destin je cours encore, derrière moi
Des chiens aboient mais cette fois j'ai 4 longueurs d'avance
Et à chaque foulée je me sens m'envoler


Refrain


C'est toujours la même chose
J'essaie de monter quand d'autres essaient de m'écraser
Ainsi va l'humanité
Ingrate à l'unanimité. Me limiter ?
Quand devant moi, le monde s'ouvre à mes pieds
C'est m'irriter, me rabaisser et nier toutes mes capacités
Je n'ai pas besoin d'aide
Vu qu'ici personne ne m'aime
En bas même, mes amis se font bouffer par la haine
Tous ceux qui tiennent le coup
Ici m'abreuvent de bons conseils
C'est fou, à peine
Je me relève qu'un autre par derrière me raye
Comme un graffiti, on me repeint par-dessus aussi
Mais je reviens la nuit
Sur le terrain rien n'est acquis
Le diable me poursuit, les démons veulent ma peau si
Je relâche l'attention, c'est le train de vie
Que je mène qui me pourrit
Mais malgré tout, seul contre tous, vents et marées réunis
Barrage, institution, barbelé, père démuni
Je compte bien laisser ma trace
Un jour, je serai quelqu'un et puis
Tant pis pour ceux qui n'ont jamais cru en moi,
J'ai ma place ici ...

Las canciones más vistas de

Sef-Yu en Noviembre