Sinik

Le Banc Des Accusés

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp


Encore une fois vous avez merdé,
Si j'étais vous je dirais au revoir à ma liberté,

Yo
Tribunal de grande instance
La ou des vies se bouleverse,
Messieurs Dames voici la cour prenez la peine de vous levez,
La salle est blindée,
Moi j'dort au dépôt sur de la pierre froide,
Enfermer dans les sous-sols,
Traité comme un sous homme,
Dans la cellule y caille sa mère demande a lasca,
Privé de ma liberté j'suis comme le lion dans Madagascar,
C'est sa la vie d'un lascar,
La pénitence et basta,
Sans feuille sans pilon
Moi le meilleur ami des rastas,
En garde a vue j'me suis fait défoncé mes malmen salement,
Ce soir les keufs ont pompé sur les Allemands,
Chienne de vie man j'me voit déjà finir au packtage,
Tourner dans la promenade avec mon sosse titu de Bagdad,
Le plus dur c'est pas le sol c'est la chute,
Sur tout les murs j'écrit SINIK arrache la jupe de la juge,
Rien d'autre à faire dans ces conditions,
Sachez qu'on peut incarcérer un homme pas ces convictions,

Refrain x2:

Ici les murs se ressert,
Enfermer de toute part
Infini seront les nuits,
Si ta la geule du coupable,
Bienvenue chez les chtars,
Boule à Z,
La police est partout mais la justice n'est nulle part,



Couplet 2:

Sa fait 3 jours que j'suis la,
Sans fumer sans piiave,
Sans rien sans que dalle,
J'ai le visage dans le grillage,
J'attends pour être jugé enfermé comme un pitbull,
Des fois la vie c'est merdique,
J'men bat les couilles du verdict,
Enfin mon heure vient,
Sa sent déjà la sale peine,
On m'ouvre la porte et j'me retrouve devant la salle pleine,
C'est la qu'on voit qui sont les vrais potes, les vrais soeur,
Ici c'est comme au cirque,
Je suis la bête où sont les dresseurs,
Les avocats ne donne pas chère de mes chances,
Avec Dati c'est le contrat de méfiance,
La juge ne m'écoute même pas,
Cette pute ne veut même pas négocier,
Quand j'parle elle lit ces dossiers,
Elle parle à ces associés,
Sa fouette le placard,
Le proc me fait des coups bas,
Je sent dans les regards,
J'suis pas jugé mais déjà coupable,
Mon coeur se met à flancher,
Lorsque la juge me sort des grandes phrases,
Du genre Monsieur Idir vous êtes un danger,
J'attends la sentence,
Dans la salle ceux qui m'aiment se font un sang d'encre,
J'entends la sonnerie,
J'entends la sonnerie,
Approchez vous la juge va raconter ses conneries,
Tout est foutu,
On m'incaserre devant les mouchards,
C'est la vie ranger les mouchoirs,
Sa par au détroit,
Le temps est radieux,
Tous sa est difficile,
Ma liberté me fait ses adieux,

Refrain:

Accusé levez-vous,
Otez les mains de vos poches,
Criminels sont les faits qu'on vous reproche,
Accusé répondez,
La République vous dégoûte,
Veuillez parler un peut plus fort que le public vous écoute,
Accusé taisez vous,
Ce soir vous n'êtes pas pour plaisanter,
Veuillez faire face à la cour,
Condamné vous êtes mort,
Encore une fois vous avez merdez,
Si j'étais vous je dirais au revoir à ma liberté,

Couplet 3 :

1 heure plus tard j'arrive au packtage,
J'dépose mon téléphone mon P.Q,
On m'offre une pomme un rouleau d'p.Q,
Un schlass qui coupe pas,
Des couvertures toutes froissées,
On m'attribue le matricule 146 23 c,
Tout est sous contrôle,
Mais quand je sors je pars aux Séchelles,
Frères, je paierai chère pour être une échelle,
Le temps c'est figé,
Niveaux malfrat y'a que des pointures,
Tema sa s'envenime pour de la jointure,
J'pense à ma mère,
J'me demande comment ces chiens vont lui annoncer,
J'ai grave du mal à pioncer,
Sa fait des tractions,
Puisque la nuit sa peut pas ronfler,
T'est loin d'imaginer comment j'ai gonfler,
J'peut pas être plus bas,
J'èspère que Dieu entends les prières,
D'ici tu t'arraches pas avec une cuillère,
J'aurais pu mieux faire,
Mais dans la vie tu ne mets pas replay,
Depuis j'attends ma sortie dans la tristesse,

Refrain :

Ici les murs se ressert,
Enfermer de toute part
Infini seront les nuits,
Si ta la geule du coupable,
Bienvenue chez les chtars,
Boule à Z,
La police est partout mais la justice n'est nulle part,

Accusé levez-vous,
Otez les mains de vos poches,
Criminels sont les faits qu'on vous reproche,
Accusé répondez,
La République vous dégoûte,
Veuillez parler un peut plus fort que le public vous écoute,
Accusé taisez vous,
Ce soir vous n'êtes pas pour plaisanter,
Veuillez faire face à la cour,
Condamné vous êtes mort,
Encore une fois vous avez merdez,
Si j'étais vous je dirais au revoir à ma liberté...


Autor(es): Sinik / Trafeek Music