Mononc Serge

Les Avaleurs de Bites

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp


Ça doit ben faire des millénaires que l'homme est apparu
Et depuis lors des tonnes de chars ont roulé dans nos rues
Des chapelets de chaloupes dans chaque rivière ont chaviré
Mais n'en demeure pas moin qu'il reste des coins inexplorés
Prêtez l'oreille à mon histoire et vous en conviendrez

Loin sur les eaux d'une mer du sud flotte une île où habite
Une sanguinaire et cruelle tribu d'avaleurs de bites
Dont l'alimentation est exclusivement composée
Des attributs virils de l'homme normalement constitué
Mais sur le sol de cette île personne n'a jamais marché

Personne sauf un homme qui par son courage y fut poussé
Un homme dont Samson aurait envié les cheveux bouclés
Un homme que rien n'effraie du bison jusqu'au maringouin
Un homme qui reste à Montréal mais pas su'l boulevard Gouin
Mais ben sur Coloniale et on l'appelle Régis Bourgoing

OH! OH! RÉGIS!
OH! OH! RÉGIS!
TOUJOURS TOUJOURS LE PREMIER
OH! OH! RÉGIS!
OH! OH! RÉGIS!
PUISSANCE ET SUBTILITÉ

Ceux qui connaissent pas Régis ignorent
qu'il est un surhomme
Qu'y avait entrepris d'faire le tour du monde
dans son bass drum
La tignasse dans le vent comme Guy Lafleur en échappée
Il sillonnait les mers et océans du monde entier
Jusqu'au jour où les mangeurs de bites le virent accoster

Régis ayant jeté l'ancre dans une baie en forme de gland
Les granivores le capturèrent au cours d'un guet-apens
Et comme une famine sévissait sur l'île depuis deux ans
Ils saluèrent comme un don des dieux le nouvel arrivant
Et s'apprêtèrent à faire de lui un mâle sans agrément

Du coeur au ventre les coupeurs de bites
ligotèrent son corps
Et fébrilement lui retirèrent ses bobettes léopard
Et ce qu'ils virent alors loin de leur couper l'appétit
Recula les frontières de leur faim jusqu'à l'infini
Et l'eau à la bouche ils traînèrent leur proie
à la boucherie

OH! OH! RÉGIS!
OH! OH! RÉGIS!
COMMENT VAS-TU T'EN TIRER
OH! OH! RÉGIS!
OH! OH! RÉGIS
VONT-ILS TE LA DÉVORER

Le surhomme convaincu d'en être à ses dernières secondes
Revoyait défiler en lui sa vie en ce bas monde
Mais au moment où on allait entamer sa fierté
Le film de ses jours s'arrêta sur un souvenir osé
Et sa bite se cabra si raide qu'elle en tua le boucher

Prenant soudain conscience du côté tragique de son sort
Régis brisa ses liens au prix d'un vigoureux effort
Et notre héros en rut se mit à grand coups de moineau
À assommer tous ceux qui lui en voulaient un morceau
Et plongea dans la mer l'aileron sorti en dehors de l'eau

Hors d'haleine notre idole nagea d'un trait jusqu'au Québec
Et déboucha chez eux par le trou du bol de toilette
Mais juste au moment où Régis rugissant surgissait
Le gros Pat Napoli qui était assis s'a bol et chiait
Ne fut pas peu surpris de s'faire rentrer drette dans la raie

OH! OH! RÉGIS!
OH! OH! RÉGIS!
TOUJOURS TOUJOURS LE PREMIER
OH! OH! RÉGIS!
OH! OH! RÉGIS!
RÉGIS VA TOUJOURS GAGNER
OH! OH! RÉGIS!
OH! OH! RÉGIS!
HUMAIN OU DIVINITÉ
OH! RÉGIS ÉCOUTE DU GENESIS MÊME SI C'EST DULL DU CALICE
OH! OH! RÉGIS!
OH! OH! RÉGIS!