Michel Jonasz

Les heures passées

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp


Je voyais briller les lumières d'une villej'entendais la voix du silenceelle disait tu sais c'est pas difficilequand il arrive tout commence
C'était une attente c'était un exilc'était le besoin d'une présenceles heures passées sans amoursont inutilesj'attendais que passe mon enfanceles heures passées sans amoursont inutilesles heures passées sans amoursont inutilesj'attendais que passe mon enfance
Une femme dans la nuit au loinse profilepar une fenêtre éclairéesur un mur de pierre l'ombre fragilede deux amants enlacés
Ils vivaient sans douteleur première idylled'une attente la récompenseles heures passées sans amoursont inutilesils vivaient la fin de l'enfanceles heures passées sans amoursont inutilesles heures passées sans amoursont inutiles
Et j'étais cet hommecette silhouette furtivec'était moi qui embrassaisc'était sur ma boucheen cette seconde fictiveque des lèvres inconnuesse posaient
Il s'allume un jour comme s'allumeune villeme disait la voix du silenceles heures passées sans amoursont inutilesj'attendais que tout commence
Les heures passées sans amoursont inutilesles heures passées sans amoursont inutilesles heures passées sans amoursont inutilesj'attendais que tout commence


Autor(es): Michel Jonasz

Canciones más vistas de

Michel Jonasz en Julio