Gilbert Laffaille

Les Visiteurs D'Andromède

Imprimir canciónEnviar corrección de la canciónEnviar canción nuevafacebooktwitterwhatsapp

Planète en vue, moteurs coupés, commençons descente sur Terre
Localisons zone habitée, rudimentaire
Pesanteur sans gravité, étrange atmosphère
Signal danger zéro, vaisseau posé douceur, recevons des vagues de peur

Structure massive, noyau brûlant, échangeons messages solaires
Atomes crochus complémentaires sympathisants
Respirons fleurs printanières, sans trouble apparent
Liaison nature brouillée, captons pensées confuses
Sentons présence intruse

L'air est chaud, le sable est tiède, comme la neige sur Andromède

Ils n'ont qu'un front et deux oreilles
Deux grands pieds, deux bras, deux mains
Des doigts, des pouces et des orteils de type humain
Pas d'antennes anti-sommeil comme les Eoliens
Une bouche avec des dents, des poils autour des yeux
Et un nez percé en deux

Ils marchent en troupes, les mâles se battent pour des tissus de couleurs
Se tirent dessus, se trouent la rate, se crèvent le cœur
Ni voyants ni télépathes ni même renifleurs
Ils pensent avec des cris, dévorent les bœufs, les porcs
Dépendent encore du corps

Terre fertile peuplée barbares, mission nulle, parés départ.

Canciones más vistas de

Gilbert Laffaille en Septiembre