Renaud

La bande à Lucien

Print songSend correction to the songSend new songfacebooktwitterwhatsapp


Ça fait quand même vach'ment plaisir
De t'retrouver mon pote
Lucien
J'parie que t'es encore sans un
Et qu't'as toujours ton blouson d'cuir
T'as pas changé depuis 68
A c't'époque on s'fendait la gueule
Aujourd'hui t'as l'air un peu seul
Aller viens on va s'prendre une cuite
Hé dis moi
Lucien
Où c'est qu'elle est ta bande
Maintenant qu'est-ce que tu glandes
Sans tes copains
Dis comme,t qui s'appelait le petit?
C'ui qui volait des mobilettes
C'ui qu'a plongé en 67
Et qu'on a pas revu depuis
Ça doit pas être le super pieds
La vie à
Fleury
Mérogis
Mais elle supporte pas la justice
Qu'on crache à la gueule du greffier
Hé dis moi
Lucien
Où c'est qu'elle est ta bande
Maintenant qu'est-ce que tu glandes
Sans tes copains
Et
Pierrot le fou d'la bécane
Qu'a eut les deux jambes écrasées
Y l'aurait mieux fait d'y passer
C'est vraiment trop con les platanes
Il bosse toujours à l'atelier
Assis sur un fauteuil roulant
Tu m'dis qu'il chiale de temps en temps
Tu vois j'm'en s'rait un peu douté
Hé dis moi
Lucien
Où c'est qu'elle est ta bande
Maintenant qu'est-ce que tu glandes
Sans tes copains
J'pense pas qu't'ai oublié
Riton
Qui s'est fait descendre au bistrot
Une balle dans l'ventre ah les salauds
Parc'qu'il avait cogné l'patron
T'as plus nouvelles de
Marilyne
Celle qu'est partie pour
Ibiza
Doit être en train d'crever là-bas
Avec sa p'tite sister
Morphine
Hé dis moi
Lucien
Où c'est qu'elle est ta bande
Maintenant qu'est-ce que tu glandes
Sans tes copains
Eh toi mon vieux, mon pote
Lucien
C'est vrai q't'habites chez ta belle doche
Que t'es marié, que t'as des mioches
Tu travailles pour qu'ils aient du pain
Tu sais j'ai une idée super
On va former une nouvelle bande
Si tu veux c'est toi qui commande
Siou plait patron encore une bière
Hé dis moi
Lucien
Où c'est qu'elle est ta bande
Maintenant qu'est-ce que tu glandes
Sans tes copains
Hé dis moi
Lucien
Où c'est qu'elle est ta bande
Maintenant qu'est-ce que tu glandes
Sans tes copains


Writer/s: Renaud Sechan