MARIE-PAULE BELLE



Fecha de nacimiento:
25 de enero de 1946

Sumario
Trovapedia
Canciones compuestas por
Marie-Paule Belle
Cancioneros con canciones
de Marie-Paule Belle

Marie-Paule Belle est une chanteuse et pianiste française, née le 25|janvier|1946 à Pont-Sainte-Maxence (Oise). Elle est principalement connue pour la chanson La Parisienne, qu'elle a créée en 1976, et pour son interprétation de chansons de Barbara, depuis 2001.

Ses principaux paroliers sont les écrivains Michel Grisolia, ami d'enfance qu'elle rencontre à Nice, Françoise Mallet-Joris, ainsi qu'Isabelle Mayereau, Jean-Jacques Thibaud, Pierre Delanoë


Carrière



1969-1983 : naissance de La Parisienne


Le père de Marie-Paule Belle était un médecin de famille originaire d'Ardèche, sa mère était une femme au foyer d'origine corse (musicienne contrariée, elle a arrêté sa carrière de concertiste pour faire des études de médecine avant de se marier). Elle a deux frères cadets.

Marie-Paule Belle a appris le piano avec sa mère dès l'âge de trois ans puis a reçu des cours particuliers de piano classique durant onze ans. Pendant cette période, elle apprend la guitare en autodidacte.

Après une maîtrise en psychologie et le décès de sa mère, elle gagne Paris afin de poursuivre ses études, et surtout jouer dans des cabarets comme L'Echelle de Jacob ou L'Écluse.

Sa carrière commence en 1969, après avoir gagné un concours télévisé (l’émission Chapeau de Radio Monte Carlo) auquel elle s'était inscrite à la suite d'un pari avec ses amis de la faculté. Elle enregistre alors un premier 45 tours chez CBS, puis un second chez BAM.

Son premier 33 tours (Sonopresse) date de 1973. Sa première apparition télévisée a lieu le samedi 11 mars 1973, sur le plateau de Philippe Bouvard qui lui demande de chanter deux chansons (Wolfgang et moi et Nosferatu) au lieu d'une seule comme il était prévu, dans l'émission Samedi soir.

En 1973, elle reçoit le prix de l’académie Charles-Cros et le prix de l'Académie du disque. Elle se produit la même année pour la première fois à Bobino.

Elle reçoit en 1974, à Spa, le Grand Prix de la chanson française, remis par la Communauté des radios publiques de langue française.

En 1975, elle rencontre Serge Lama au cabaret l'Écluse, et fait une tournée avec lui dans toute la France.

En 1976, la chanson La Parisienne est un très grand succès, ce qui lui vaut en 1977 un disque d’or.

En 1978, elle se produit à l’Olympia et en 1980 au Théâtre des Variétés.

À cette époque, hormis les chansons qui ont fait son succès, elle enregistre deux 45 tours assez particuliers dont un 45 tours pour les enfants qui sort en 1978 chez Adès, et comprend deux chantefables écrites et racontées par Françoise Mallet-Joris (La bicyclette et L'arbre des villes et l'arbre des champs) dont elle chante les chansons.



En 1981, à la suite d'une rupture de contrat avec Polydor, maison de disques sur laquelle, sortant des albums en priorité sur les 45 tours, elle a quand même obtenu ses plus gros succès de ventes de disques, elle signe un contrat chez Carrère, maison de disques qui à l'époque élargissait son catalogue en récupérant des artistes victimes de ruptures de contrats.

De 1981 à 1987, elle y sort trois albums studio et un album en public, mais surtout huit 45 tours. Mais seule sa reprise de La biaiseuse, chanson créée par Mademoiselle Allems en 1912 puis reprise par Annie Cordy en 1956, connaît un certain succès en 1982.

Jusqu’en 1983, sa carrière bat son plein et des dates de tournées sont nombreuses.

1983-2001 : poésie et chansons


En 1983, elle chante en Belgique, et, en 1985, au Théâtre de la Ville.

Son style de chansons, toujours humoristique et tendre pour les textes, évolue musicalement en passant d'orchestrations classiques très acoustiques à des orchestrations plus synthétiques.

En 1987, elle publie une brève autobiographie (Je ne suis pas parisienne, ça me gêne…, Carrère-Lafon) et un livre lui est consacré chez Seghers dans la collection « Poésie et chansons » (Marie-Paule Belle, 57). De 1987 à 1997, France 2 diffuse une parodie de La Parisienne, interprétée par Marie-Paule Belle elle-même, comme générique de l'émission Matin Bonheur.

En 1988, elle reçoit le titre de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, puis est décorée de l’Ordre National du Mérite. Elle joue la même année dans une pièce de Labiche, Si jamais je te pince, au festival d’Avignon.

En 1990, avec Françoise Mallet-Joris, elle achève un opéra-bouffe, Lucrèce Borgia, qui n’a jamais été joué.

Années 2000 : la Belle et Barbara


En 2001, elle crée un spectacle en hommage à Barbara puis, en 2004, un autre spectacle piano-voix. En 2005 disparaît Michel Grisolia. En 2006, elle joue dans Les Monologues du vagin au Théâtre de Paris.

En 2007, elle joue dans une comédie de Bruno Druart, Parfum et suspicions. La même année, elle joue le rôle d’Ingrid dans un épisode de la série télévisée PJ sur France 2. En 2008 les éditions de L'Archipel publient sa nouvelle autobiographie, rédigée avec la collaboration d’Alain Wodrascka, intitulée Ma vie.com. La même année, l'émission Numéro 1, diffusée à la télévision en 1977, sort en DVD, et elle chante un soir à l’Olympia.

En 2010, elle crée un nouveau spectacle, De Belle à Barbara, composé pour moitié de son propre répertoire, et pour moitié de chansons de Barbara. Elle le joue en particulier à l'Alhambra, en province, au Luxembourg, en Belgique et en Suisse.

Son album suivant, Marie-Paule (re)Belle, sort le 14 novembre 2011 et a été produit par 796 internautes sous le label Akamusic. Pour l'occasion, Marie-Paule repart sur les routes de France, après son spectacle à l'Alhambra.

Elle est en outre membre du jury du premier Prix Barbara, remis par le ministre Frédéric Mitterrand en juin 2010.

Parallèlement, elle enchaîne les galas et concerts. Elle participe pour la première fois à la croisière Âge tendre en novembre 2017.


Vie privée



Marie-Paule Belle a été, de 1970 à 1981, la compagne de la romancière Françoise Mallet-Joris, qui était également sa parolière. Sans afficher leur relation homosexuelle de manière tapageuse, les deux femmes ne l'ont jamais non plus cachée à une époque où cela se montrait encore peu.

Elle déclare en 2015 à ce sujet : .
 El contenido de este artículo ha sido extraído de la Wikipedia en francés bajo licencia Creative Commons.

 










 
PUBLICIDAD
PUBLICIDAD

 

LO + EN CANCIONEROS.COM

 

HOY DESTACAMOS
Ánimo animal

por Francisco Espinosa el 12/12/2018

El pasado 10 de diciembre un abarrotado Wizink Center de Madrid homeanajeaba a Luis Eduardo Aute de la mano de veinte voces como las de Joan Manuel Serrat, Silvio Rodríguez, Joaquín Sabina, Vicente Feliú, Vïctor Manuel, Ana Belén, Pedro Guerra o Ismanel Serrano, entre otros.

HOY EN PORTADA
Entrevista a Litto Nebbia (II)

por Manel Gausachs el 14/12/2018

Hoy publicamos la segunda parte de la entrevista que tuvimos con el maestro rosarino en su última visita a Barcelona. Proseguimos hablando de su faceta como productor, de su nueva autobiografía Mi banda sonora y de lo cerca y lejos que está a la vez entre sí todo el mundo hispánico de la música.

 



© 2018 CANCIONEROS.COM, CANDIAUTOR 2010 SL

Notas legales

Qué es cancioneros
Aviso legal
• Política de privacidad

Servicios

Contacto
Cómo colaborar
Criterios
Estadísticas
Publicidad

Síguenos

   

 

Acceso profesional